Trains En Vadrouille

Transylvanie, Bucovine, ptet même un peu plus loin ^^

  • Update de fin du 28 septembre

Update du 28 avec quelques jours de retard ^^. Ca fait quelques jours que je suis rentré maintenant et je ne clos le récit que ce soir… Décidément, la motivation est différente quand on est à la maison. Le retour s’est bien passé. 7762 kilomètres au total pour un peu plus de 120 vidéos. Un bilan humain positif avec des rencontres sur place très sympas. Et juste une envie d’y retourner… Comme à chaque fois quoi ^^

J’ai mis à jour la carte. Des points ont été rajoutés, et les photos manquantes ont été mises.

Les vidéos seront mises en ligne dans quelques temps… Le temps de les traiter ^^

 

  • Update du 25 septembre

Putain, mais c’est super cher en fait la Hongrie… J’avais déjà fait l’expérience du plein… Là j’ai fait la mauvaise expérience de l’hôtel… Bon, en même temps, pour cette étape, je m’y suis pris comme un manche… Pas réservé, je savais pas jusqu’où je voulais aller… Donc forcément, arrivé à 2h du matin, bah on prend ce qu’on trouve ^^. En fait, j’avais regardé du côté de Szeged ; l’hôtel de l’aller était bien, pas cher, un peu style « maison d’hôtes », mais où c’est toute la maison qui est louée, et il y avait des pièces à vivre. Pas de chance, il était complet… J’en regarde d’autres dans l’agglomération, y avait des chambres à 45€, salle de bains partagée et pas de ptit déj… Faut pas déconner non plus hein… Donc, je roule, et je me dis que je trouverai bien quand je serai fatigué… Bah, pas si simple en fait. Entre ceux qui sont complets, ceux dont la réception ferme à 21h, ceux qui existent plus (si si, les POI Tomtom sont pas tous fiables), bah, quand on en trouve un, ouvert, avec une chambre libre on prend… Même si le prix annoncé de la chambre c’est 80€ :/. Bon, en arrivant à près de 2h du matin, j’ai eu une réduction… J’ai eu la chambre à 57€, ptit déj compris. Ce qui est, en relativisant, nettement plus acceptable que la chambre à 45€ de Szeged… Mais par rapport à ce que j’ai payé en Roumanie dans la pension Andronic, c’est le prix de 3 nuits ^^. ‘fin bref, j’avais qu’à mieux m’organiser pour ce soir… La bonne nouvelle, c’est que je suis à Székesfehérvár. Et que, c’est juste un gros noeud ferroviaire avec une superbe (enfin, elle l’était la dernière fois que je suis passé) rotonde. Une étoile à 5+1 branches, voilà qui va occuper ma journée de demain ^^. Enfin, d’aujourd’hui 🙂

 

  • Update du 24 septembre

En fait j’aurai du intituler la page Banat, Moldavie et un peu plus loin vu que j’ai essentiellement passé mon temps dans la région de Timișoara et en Moldavie ^^. Mais je regrette pas d’être venu par ici… Même si c’est quand même passé trop vite, et qu’il faudra bien revenir pour profiter de l’ambiance d’ici.

Hier, j’ai donc squatté du côté Cluj pour couper le trajet en deux, c’est long à traverser la Roumanie en fait, on est content quand on arrive à tenir un 60 km/h de moyenne. Et je suis relativement content de ne pas l’avoir traversé à la roumaine… J’en ai vu quelques uns m’ayant doublé se faire notifier par écrit que leur vitesse n’était pas adaptée… C’est hallucinant le nombre de radars mobiles qu’il y a en Roumanie… Toutes les voitures sérigraphiées que j’ai croisé avait un dispositif de contrôle de vitesse intégré… Et j’ai pas vu une voiture de police sans au moins une voiture dont le conducteur était en discussion avec l’un des policiers… Tiens, ça me fait penser que j’en ai pas parlé. En Moldavie, c’était surtout les poids lourds qui étaient visés. Contrôle du tonnage à l’essieu systématique. La brigade de contrôle se poste à une aire de repos, y en a pas mal le long des routes moldaves, et les camions qui passent sur cet axe se font peser. Celui qui omet de s’arrêter, pas de souci, le trafic est filmé pour traitement ultérieur. Je crois qu’il n’y a pas eu une journée où j’en ai pas vu. A un endroit le matin, à un autre l’après midi.

 

  • Update du 22 septembre

Pas de net cette semaine, ça a fait du bien :). Je crois que je vais faire des coupures virtuelles un peu plus régulièrement à mon retour ^^. Enfin, presque pas de net… Y avait un hot-spot gratuit au coin de la rue, j’en ai quand même profité pour me connecter une fois au site, checker mes mails, et mettre à jour DTC :).

Le passage de la douane a été plus rapide pour sortir de la Moldavie que pour y entrer et tout le monde parlait français, autant du côté Moldave que du côté Roumain. Contrôle rapide, un peu moins tatillon qu’à l’aller. Coup de tampon, et c’est le passage du Prut, on sent que c’est une « petite » douane, le corridor est nettement moins long qu’à l’autre point de passage. Après, j’ai été joué du côté roumain avec les ptits panneaux qui disent qu’il faut pas aller plus loin ^^ Et je suis parti en direction de Cluj pour y passer la nuit

 

  • Update du 21 septembre

La journée de rouille, il était prévu 2 trains le matin (8h32 & 10h05), la rame tractée suivante était prévue à 17h10 et ensuite 17h36. Il devait y avoir un ou deux D1 aussi sur la ligne. j’avais prévu de passer la journée à attendre ce qui allait passer… La météo en a décidé autrement. J’ai fait les 2 rames tractées du matin, sous la pluie… Le D1, il pleuvait trop, je suis pas sorti de la voiture. Et je suis rentré, j’ai donc rouillé sous la couette ^^. J’avais repéré une « grande surface commerciale » hier en rentrant. De nuit on la voit mieux que le jour, j’avais espoir de trouver une carte, elle aurait pas été perdue… Et non… pas de carte en rayon… Je penserai à imprimer Google Maps la prochaine fois que je vais venir chez les Moldaves

 

  • Update du 20 septembre

21h00, Pk 4312
Journée auto-stoppeur, ça permet de pas voyager seul… Le premier que j’ai pris le matin, au début de journée, j’avais pas capté que c’était un auto-stoppeur… Quand un fonctionnaire de police en uniforme lève la main dans ma direction, je me dis que je vais être bon pour un contrôle. En fin de compte non, c’était juste pour rentrer chez lui :). Je le prends donc à bord, on discute un peu, et comme j’étais surtout parti pour choper le 106 qui revenait de Bucarest, et qu’on venait de parler de ce qu’on faisait, c’est tout naturellement qu’il a accepté de m’accompagné pour filmer le train… qu’on a d’ailleurs pas vu :/ après une petite attente, je l’ai raccompagné jusqu’à son village, et je me suis parti me mettre en chasse des D1. La matinée a donc été consacrée aux D1, et l’après-midi aux 3TE10M (en 2 unités) avec des putains de compos au cul. 19 caisses, ça le fait quand même… Alors, y a pas beaucoup de trains, c’est sûr, mais pour trouver des coins où caser les rames en entier, bonjour ^^. Faudra revenir après étude complète de la ligne et de ses coins :). La journée se finira donc « tôt » vu que j’ai, fidèle à moi même, merdé dans mes estimations, et qu’il m’a fallu bien plus de temps que je ne le pensais pour rallier Pârliţa, sans idée de la distance à parcourir c’est pas simple. Et donc, la journée s’est finie comme elle a commencée, avec un auto-stoppeur qui m’a accompagné sur une quarantaine de bornes

 

  • Update du 19 septembre

Boris, 5 ans après, m’a reconnu. il se rappelait qu’on était venu à 2. J’ai pas fait la même erreur cette fois David, j’ai attendu qu’il mette sa ceinture pour mettre la mienne… J’allais pas le vexer deux fois :). Les modalités d’accès à la RMD semble s’être un peu assouplie. Il semblerait qu’on ait droit à 12h d’office quand on est en transit. Boris avait la demande de visa vierge dans la voiture, je l’ai remplie au départ. Arrivée à la douane Moldave, ouverture du coffre. Passage du check-point tenu par la mission de paix (l’armée Russe) sans problème, à vrai dire, je crois qu’il s’en foute un peu tant que le premier contrôle moldave n’est pas forcé. Ensuite je sais pas quel organisme c’est, mais ils ont un uniforme vert camouflage, avec des « souliers » et pas des rangers c’est assez drôle à voir… Pas de photos, y a des pancartes de partout qui le précise, et les consignes de Boris étaient assez claires. Donc ces hommes en vert représentant la barrière d’une nation qui n’existe pas ont voulu voir nos passeports et le coffre de la voiture. A ce point là, moi je suis resté dans la voiture, comme la fois précédente, c’est Boris qui s’est chargé des formalités administratives. Une centaine de mètres plus loin, un autre service était là, avec des beaux uniformes bleus, plein de plis comme ils savent bien faire à l’Est. Là, je suis descendu avec Boris, on est allé à ce que j’appellerai le contrôle de l’immigration, un bunker rafraîchi par la peinture mais quand même très austère, avec une fonctionnaire qui a pris mon passeport, a pianoté sur son ordinateur, séparé les deux volets du formulaire remis, mis des coups de tampons sur mon « visa », 3 quand même, et m’a restitué le tout, et on est rentré. Globalement, ça a été plus rapide pour ces formalités là que pour les « officielles ». Le fleuve, le Dniestr, est lui aussi gardé par la mission de paix, quelques soldats visibles, puis sous un camouflage la « base ». On a fait une rapide visite de Bender, c’est le premier point du jour. On a ensuite pris la direction Tiraspol pour une petite visite de la ville, elle n’a pas beaucoup changée en 5 ans. Le temps de faire quelques courses, chez Kvint, et nous voilà en direction de la gare pour essayer de faire le départ du 65 en provenance de Moscou… Et ben nan, pas possible. La gare est une installation stratégique de la RMD et toute prise de vue des emprises serait immédiatement sanctionnée par une incarcération… Boris a essayé de voir avec les autorités locales sur place, niet ! J’ai pas voulu vérifier le confort des cellules de la RMD. J’avais pris la précaution de repérer des coins à l’extérieur de l’agglo dans cette éventualité. Ils ont servis, c’est le second check du jour. Mais je suis content, j’ai quand même réussi à faire le 65 en RMD ^^… Avec un gros coup de stress quand j’ai vu une loc débouler derrière moi, ouf, c’était une HLP… On est ensuite rentré à Chișinău, et j’ai pris la voiture pour aller attraper, au vol, le 105 pour Bucarest. Et je suis resté jusqu’à la nuit :). Et j’suis bien content, parce que malgré le fait qu’ils commencent à moderniser aussi, les CFM ont mis en service leur nouvel automoteur fin juin, il reste encore du D1 en circulation… La question est : Pour combien de temps…

 

  • Update du 18 septembre

PK 3722
Bon, bah, facile en fait la douane ^^ Ca a pris que 35 minutes, j’m’attendais quand même à plus. Le Garde Frontière Roumain a passé plus de 10 minutes à essayer de trouver le numérie de série de la voiture, des fois que… Et c’est bien la seule chose qu’ils ont vraiment vérifié d’ailleurs… en plus du passeport ^^. La douanière m’a fait ouvrir le coffre sans vraiment regarder ce qu’il y avait dedans, et je quitte le territoire Roumain, enfin, je prends la direction de la frontière. 2 minutes pour franchir le no man’s land qui précède la frontière (la rivière) gardée elle aussi par des gardes frontières des fois que des gens aient pu s’introduire jusque là. Et l’attente côté Moldave commence, y a 15aine de camions sur la file d’à côté, 5 voitures devant moi. Un garde frontière Moldave arrive, me demande mon passeport, le « machine passport », me demande d’ouvrir mon coffre, me demande ce qu’il y a dedans, jette un oeil, et s’en va. Il passe à la voiture derrière moi… Les voitures de devant ont dégagées, le garde me fait un signe depuis son kiosque, j’avance ma voiture, je récupère mes papiers, et je passe à la Douane. douanier quinqua+, plein d’humour, qui commence à me parler en Moldave, puis en Russe, puis un peu d’Allemand, pour finir par un « Vous parlez que Français en fait ». Il jette un coup d’oeil au coffre, puis me demande de le suivre à son bureau. C’est le moment de déclarer la durée de mon séjour pour calculer le montant de la « taxe écologique ». Je reste moins de 10 jours, ça ne me coutera que quelques euros. Je passe au bureau d’en face pour payer, j’ai mon reçu en bonne et due forme. Et je repasse vers le douanier qui me dit que tout est bon et me salue avec un « Au revoir mon ami, bon voyage ». Encore une centaine de mètres à faire, un dernier garde dans une guérite, la barrière s’ouvre. En route pour Chișinău, direction l’appart de Marisha. J’ai de la chance, du peu de routes que Tomtom connait en Moldavie, ce boulevard est connu. L’appart est à qques minutes à pied de la gare principale. La météo semble plus clémente, ciel bleu sur la Moldavie, j’espère que ça va durer ^^

 

  • Update du 17 septembre

Petit crochet par Brasov, des fois que dans le temps que je vais accorder au spotting ce jour là j’ai la chance de capter une 25200… Le temps est, bah, pourri, histoire de changer un peu… Pas de 25200 dans la rampe qui relie Predeal à Brasov, mais un convoi de la DB (loc DB+rame DB), je savais pas qu’ils s’aventuraient aussi loin ^^. Et il recommence à flotter, et comme ce sont des bons gros nuages bien noirs, direction l’hôtel. Au passage, Brasov a le wifi municipal déployé. Wifi gratuit pour les résidents de l’agglo… Pratique quand le connexion de l’hôtel est un peu moisie ^^

 

  • Update du 15 septembre

21h15, pk 2485

Les traversées de l’Autriche et de la Hongrie se sont faites avec la pluie… Rien d’emballant à dire à part qu’il vaut mieux éviter de faire le plein en Hongrie, chez nous le gasoil est moins cher, en Allemagne aussi d’ailleurs ^^. Le passage Hongrie – Roumanie s’est fait sans grande formalité, mais ça faisait longtemps que j’avais pas vu un « vrai » poste de douane ^^

Arrivé hier après midi en Roumanie, j’ai profité du trajet pour faire quelques prises de vues… Y a des coins bien sympas… Je sens que certains vont, à l’instar des pays baltes, vouloir venir y passer quelques jours…

Quand ils arriveront, il faudra pas qu’il fasse comme moi, qu’ils oublient une chose essentielle quand on veut chasser un train… Il faut penser à changer l’heure… Heureusement que ce matin il pleuvait, j’aurai surement été beaucoup plus énervé contre ces trains qui roulent pas à l’heure. A pardon, on me signale à l’oreillette que c’est moi qui n’était pas à l’heure… Bon, on tâchera de faire mieux demain pour la chasse à l’EAD autour de Timișoara. Au passage, nickel, clean, sympa, La Pension Andronic, complètement excentré, mais à quelques pas de la gare Ouest

Bon, demain matin, on va retourner aux coins de ce matin, mais à la bonne heure… ça devrait mieux aller ^^

 

  • Update du 12 septembre

21h15, pk 1561

La pluie qu’on a eut hier soir à Strasbourg m’a accompagné sur une partie du parcours… Pas de vidéos faites aujourd’hui… J’espère que la journée sera plus clémente demain, et que je pourrais faire quelques spots de matériel autrichiens en chemin.

La bonne suprise de ce soir a été la découverte d’un train touristique à vapeur, le Steyrtal Museumbahn à 3 km de la Gasthaus que j’avais réservé. Le matériel préservé est sympa, même sous la grisaille.

Demain, direction la Hongrie, avec je l’espère, moins de pluie

 

  • Update du 10 septembre

21h30, pk 722

Bon, y a une 67400 multi rouge et une 67400 EV, c’est bon, on a eu les deux ; on a aussi quelques bleues quand même… On a eu un peu de Thalys, du TGV (y en a pas mal de ces trucs là en fait ^^), Les IC90 & 91, et on a même eu une 25500 IDF avec une RRR. Ca va encore prendre du temps à être traité tout ça… Et c’est que le début.

On sait toujours pas ce qu’on fait demain… Partir avec un photographe, ça génère plein de contraintes liées à la météo :p

 

  • Update du 9 septembre

11h00 : H-1, pk 0

 

  • Update du 8 septembre

La tension monte 🙂

Départ demain, vers midi… Passage par la ligne 4, un petit crochet pour les 67400 en Alsace, et après… bah… Probablement la Moldavie comme objectif

En fait, ce voyage est encore moins préparé que les précédents… Je crois que je m’améliore dans le domaine de l’improvisation in situ…

 

9 Commentaires pour cet article

Laisser une réponse

Mots-clef

040 T - 09-16CSM - 141 R 1199 - 141 R 420 - 141 R 840 - 141 TD 740 - 241 P 17 - 2CC2 3402 - 2D2 5525 - 2M62 - 2M62M - 2M62U - 2M62У - 2TE10 - 2TE10M - 2TE10U - 2TE116 - 2TЭ10 - 2TЭ116 - 2М62UR - 2М62УР - 2ТЭ10M - 2ТЭ10У - 3M62 - 3TE10 - 3TE10M - 3TЭ10 - 620M - a1aa1a 68000 - a1aa1a 68500 - AEF - AGV - AM800 - ate - AVE - B 81500 - B 82500 - BB 15000 - BB 16000 - BB 17000 - BB 22200 - BB 25100 - BB 25150 - BB 25200 - BB 25236 - BB 25500 - BB 25600 - BB 26000 - BB 27000 - BB 36000 - BB 36300 - BB 37000 - bb 60000 - BB 60100 - BB 63500 - BB 64600 - BB 66000 - BB 66400 - BB 67200 - BB 67300 - BB 67400 - BB 69200 - BB 69400 - BB 7200 - BB 75000 - BB 75100 - BB 75400 - BB 7600 - BB 8500 - BB 8600 - BB 9300 - BB 9330 - BB 9600 - Beilhack - Cable Car - carmillon - CC 20001 - CC 6500 - CC 6559 - CC 7100 - CC 72000 - CC 72064 - CC 72084 - CC 72100 - Cévenol - CFHA - CFM - ChME3 - class 37 - class 66 - class 77 - cn-3 - CP - D1 - DGKu - DMU - DR1A - du-65 - E 186 - E 37500 - EAD - EJ575 - ER 20 - ER2 - ER9M - Euro 4000 - Euro Carex - Eurostar - festirail - Flanger - G 1000 - G 1206 - Ge 4/4 - Ge 6/6 - IES - Infra - kirow - LG - ligne de la bosse - ligne des hirondelles - livre - lucie - lunéa - M62 - M62K - mauzin - mauzinette - MAV - MPT - ol49 - Orient Express - Ouigo - pèlerins - pkp - pociągi - PSE 65 - Pt47 - RA2 - rame croisière - rame vse - Record TGV - renfe - rff - RGP - SMN 902 - sncb - SSP-110SW - su45 - Surveille - TDGR - TEM2 - TEOZ - TEP60 - TEP70 - TGV - Thalys - trains expo - trenurile - ttda - TTX - TЭM2 - UFM160 - V150 - V2N - VL80 - vlaky - vulcain - x 1501 - X 2100 - X 2200 - X 2400 - X 2700 - X 2800 - X 3800 - X 4300 - X 72500 - X 73500 - X 76500 - X300 - Y 8000 - Z 11500 - Z 23500 - Z 24500 - Z 26500 - Z 27500 - Z 55500 - Z 6100 - Z 7500 - Z 9500 - БЧ - ВЛ80 - Д1 - ДP1A - ТЭМ2 - ТЭП60 - ТЭП70 - ЧМЭ3 - ЧМЭ3М